Dégustations en cours

 

Plusieurs milliers de vins dégustés chaque année

Chaque participation à un dossier de dégustation organisé par la presse viticole est l’occasion d’approfondir les connaissances du terroir mis à l’honneur.

Au fil de l’année, les dossiers se succèdent, me permettant d’explorer par le verre de multiples régions viticoles et le fruit du travail qui y est réalisé.

Ces dégustations sont aussi déclencheuses d’envies de rencontres avec certains vignerons dont les cuvées m’ont particulièrement interpellé.


 

À l’honneur pour l’instant? Les ombres de moins en moins discrètes du Mâconnais :

 

Saint-Véran, Viré-Clessé, Pouilly-Vinzelles, Pouilly-Loché

L’appellation en bref

Parmi les vins du Mâconnais, certains bénéficient d’une réputation mondiale et leur mérite n’est plus à démontrer. Il s’agit de l’appellation Pouilly-Fuissé.
Se faire une place aux côtés de cette prestigieuse appellation n’a pas été simple pour les « petits poucets » de la région, longtemps restés à l’ombre de leur encombrant voisin.

Ce défi, les Saint-Véran, Pouilly-Loché, Pouilly-Vinzelles et Viré-Clessé l’ont finalement relevé avec succès. Les œnophiles ne s’y trompent pas, la production de ces « satellites » méritant largement que nous nous y attardions, à plus forte raison lorsqu’on prend en compte le remarquable rapport plaisir-prix qu’elles offrent pour les amateurs de beaux crus bourguignons à prix restés sages.

C’est dans l’impressionnant cadre du sud de la Bourgogne qu’il faut se rendre pour découvrir ces appellations, toutes réunies sous la célèbre bannière du chardonnay.

Le Mâconnais, qui s’inscrit dans le prolongement de la Côte Chalonnaise (Rully, Givry, Montagny, Mercurey), est constitué de vallonnements ensoleillés qui dominent la rive droite de la Saône. L’ensemble se niche au pied de deux célèbres roches que le jeu de l’érosion a fait surgir du paysage : les roches de Solutré et de Vergisson.

Les appellations n’y revêtent pas la même importance.

– La plus étendue, Saint-Véran (680 ha), présente des vins cristallins, secs et ronds, soutenus par une délicate minéralité. La superficie de l’appellation permet leur exportation, ce qui favorise la notoriété des crus qui y sont produits.

Viré-Clessé (390 ha) est une jeune appellation (1999), née après 35 ans d’attente et d’espoirs, sous l’impulsion des vignerons de ces deux villages, et plus particulièrement de la cave de Viré. On n’y produit que des vins blancs, d’une agréable structure et d’une belle richesse aromatique.

Pouilly-Vinzelles (52 ha) et Pouilly-Loché (32 ha), sont les petits poucets de la région. Pouilly-Loché occupe le pied de la roche de Solutré. L’aire de production est entièrement comprise dans celle de Pouilly-Vinzelles, ce qui explique que les vins peuvent être également vendus sous cette étiquette. Pouilly-Vinzelles, à peine plus étendue, est son jumeau. Les coteaux forment de petits cirques à pente abrupte ; on y produits des vins franc et agréables, de structure plutôt souple.

Pour tous les amateurs du cépage chardonnay bourguignon, déguster les vins de ces quatre appellations est une séduisante et peu onéreuse option. On y retrouve les mêmes marqueurs de qualité qu’à Pouilly-Fuissé : franchise, fruité la plupart du temps respecté par les élevages et minéralité salivante, surtout lorsque les vignes se nichent au pied des roches. N’hésitez pas à découvrir ces crus, c’est une agréable surprise qui vous attend!

_____________________

À table!

Légers, élégants et délicieusement fruités, ces vins accompagnent avantageusement l’apéritif ou les entrées mettant en scène les poissons (truite aux amandes, dorade au four, saumon mayonnaise, brochet au beurre blanc, gratin de langoustines). Les viandes blanches représentent aussi un maître-choix: poulet au Saint-Véran ou aux morilles, lamelles de veau aux champignons à la crème, curry de poulet aux raisins, volaille de Bresse aux écrevisses, escalope à la normande, blanquette de veau…
Pour les amateurs de ces spécialités, on n’oubliera pas non plus l’andouillette et les escargots de Bourgogne!

Les vins les plus vifs et minéraux s’associeront avec bonheur aux plateaux de fruits de mer.
Au rayon des fromages, les chèvres mi-secs ou moelleux sont de bons choix, de même que les pâtes dures telles que le beaufort ou le comté.

En route pour les dégustations, ne manquez pas mes impressions relayées sur ma page FB ou sur mon compte Twitter !

N’hésitez pas à consulter les autres accords gourmands que je vous suggère pour cette appellation. C’est par ici.

Les vins effervescents du Mâconnais font déjà partie des thèmes de soirées œnologiques bourguignonnes que j’anime pour particuliers et entreprises. Pour consulter la liste complète des thèmes déjà disponibles pour cette région, c’est ici.