Dégustations en cours

 

Plusieurs milliers de vins dégustés chaque année

Chaque participation à un dossier de dégustation organisé par la presse viticole est l’occasion d’approfondir les connaissances du terroir mis à l’honneur.

Au fil de l’année, les dossiers se succèdent, me permettant d’explorer par le verre de multiples régions viticoles et le fruit du travail qui y est réalisé.

Ces dégustations sont aussi déclencheuses d’envies de rencontres avec certains vignerons dont les cuvées m’ont particulièrement interpellé.


 

A l’honneur pour l’instant? Un grand vin emblématique du Sud-Ouest :

 

MADIRAN

L’appellation en bref

Le dossier de dégustation qui s’ouvre met à l’honneur un grand ambassadeur gascon, Madiran, reconnu en A.O.C depuis 1948.
Située à la croisée de trois départements (Hautes-Pyrénées, Pyrénées Atlantiques et Gers) et à une quarantaine de kilomètres des villes de tarbes et de Pau, l’appellation a toujours été réputée pour ses vins particulièrement robustes. Il fallait bien jadis abreuver les robustes gosiers des montagnards et donner du courage aux pèlerins de Saint-Jacques…

Cette solidité de constitution est en grande partie expliquée par l’utilisation du cépage local, le bien-nommé « tannat », qui exige une bonne compréhension de la part des vignerons et une parfaite technique de vinification pour éviter le piège de la rudesse. Aujourd’hui, le décret impose aux domaines un encépagement minimum de 60 à 80% de tannat pour les surfaces plantées. Les autres variétés utilisées sont le cabernet franc, le cabernet sauvignon et le pinenc (fer servadou).
L’aire d’appellation, partagée avec l’A.O.P Pacherenc-du-vic-bilh, couvre 1400 ha (1200 ha plantés) et concerne une cinquantaine de caves particulières, dont le célèbre château Montus, et 3 caves coopératives.

Les sols sont principalement constitués d’argilo-calcaires (vis structurés), d’argiles (vins souples), de boulbènes et de galets roulés (vins délicats et soyeux mais ne manquant pas de vigueur).
Ce cru gascon charpenté a prouvé sa capacité à supporter une longue garde avant d’atteindre son apogée. Pourtant, on trouve de plus en plus de cuvées souples et plus sages, davantage marquées par les cabernets que par le tannat régional.

Dans la plupart des cas, on appréciera la fraîcheur apportée par le cépage-roi, malgré l’identité sudiste des crus et la capacité de ce dernier à offrir des vins tantôt bâtis pour affronter les ans sans crainte (vins traditionnels), tantôt plus souples et aimables dès leur prime jeunesse (vins modernes). Tout dépendra du profil de l’objectif du vinificateur !

La cuisine qui soulignera les qualités de ces vins à forte personnalité fera la part belle au canard : confit d’oie ou de canard, potée de canard au chou vert, canard sauvage rôti, pot-au-feu de canard… Egalement à leur avantage, un risotto aux champignons, une terrine de foie gras aux figues ou des fromages des Pyrénées.

En route pour les dégustations, ne manquez pas mes impressions relayées sur ma page FB ou sur mon compte Twitter !

N’hésitez pas à consulter les accords gourmands que je vous suggère pour ces appellations. C’est par ici.

Madiran aussi partie des thèmes de soirées œnologiques que j’anime pour particuliers et entreprises. Pour consulter la liste des terroirs du Sud-Ouest concernés, c’est ici.